L’investissement immobilier en Espagne

Sur une période de janvier à décembre 2013, l’investissement dans l’immobilier aux fins non résidentielles en Espagne a atteint 2.000 millions d’euros, contre 1622 millions d’euros investis sur l’ensemble de l’année 2012 (étude réalisée par BNP Paribas et Real Estate).

En mettant l’accent sur les anticipations de reprise économique prévues pour 2014, les investisseurs veulent profiter de la situation propice à l’investissement que présente le marché espagnol, principalement à Madrid et à Barcelone.

En effectuant une analyse par segmentation de la demande dans le secteur immobilier non résidentiel, on constate que  la majorité des achats correspondent à des actifs commerciaux, et se révèlent être des bureaux, dont la valeur des transactions oscille entre 20 et 40 millions d’euros. Le pourcentage correspondant à l’acquisition d’hôtels a également augmenté. À titre d’exemple, l’Hôtel W situé Barcelone a été vendu à Qatari Diar pour une valeur de 200 millions d’euros.

L’investissement dans les immeubles à caractère résidentiel a également augmenté. L’émission de biens immeubles par les banques et par SAREB (la Société de Gestion des Actifs de Restructuration Bancaire) a largement contribué à la baisse des prix, qui a atteint jusqu’à 45% dans certaines régions.

La reprise des investissements en Espagne devrait impliquer une surveillance toute particulière des rendements. Dans le cas des bureaux, les rendements moyens sont de 6.2% à Madrid et de 6.4% à Barcelone. Dans le cas des actifs commerciaux, le rendement moyen est de 5.5% pour les deux villes et dans le segment de la logistique, il débute à 8%.

Les perspectives du marché espagnol en 2014 sont positives et tous les types de stratégies d’investissement ont leur rôle à jouer, qu’elles soient qualifiées d’opportunistes ou d’essentielles. Bien que certaines difficultés persistent -comme l’accès au crédit- beaucoup d’opportunités et de facilités sont présentes. À titre d’exemple, la Loi de soutien à l’entrepreneur et de son internationalisation à travers laquelle le gouvernement espagnol encourage et soutien les investisseurs étrangers, lesquels verront leur entrée et résidence sur le territoire espagnol facilitées.

Selon un rapport de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement), publié dans le World Investment Report 2013, l’Espagne est devenu le quatrième pays d’Europe attirant le plus d’investisseurs étrangers, et le quatorzième pays mondial ayant les meilleures options d’investissement.

María Valencia & Hélène Dagousset

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Droit de l'Immobilier

Mariscal & Abogados dispose d'une vaste expérience dans le domaine du droit immobilier et de l'urbanisme en Espagne : préparation et rédaction de contrats de construction, vérification diligente juridique.et autres rapports sur actifs immobiliers, gestion de permis et autorisations d’urbanisme, etc. Si vous avez une question, n'hésitez pas à Nous contacter.