Qu’est-ce que le capital risque ou private equity

Depuis le début de la crise économique et financière, le marché des fonds de capital risque (venture capital) se trouve en changement constant. Au cours des dernières années, l’internationalisation progressive de cette activité a permis son ouverture à tous types de marchés, y compris les marchés émergents. Malgré l’illiquidité que suppose le capital risque, son essor a été remarquable, le convertissant ainsi en l’un des types d’investissement les plus rentables à l’heure actuelle. Cependant, les nouvelles réglementations des banques créancières, rendant celles-ci moins disposées à octroyer un financement, requièrent un réajustement du modèle économique. C’est pour cela que les transactions de capital risque, semblent chaque fois plus complexes au niveau contractuel.

Comme la majeure partie des entreprises objet d’investissement en fonds de capital risque –connues comme sociétés destinataires ou sociétés participées- n’ont pas l’habitude de cotiser en bourse, ce type d’affaires comporte un degré élevé d’illiquidité. Le capital risque ou private equity comprend l’achat ainsi que la vente d’actions et participations de sociétés à travers un processus de négociation dans lequel sont abordées un grand numéro de questions : prix d’achat, moyens de paiement, clauses spéciales, options d’achat afin d’obtenir une participation majoritaire, etc.

Le capital risque consiste en un investissement en titres ou participations qui se produit à la suite d’un processus de négociation entre deux parties : d’une part les sociétés destinataires, qui cherchent un financement difficile à obtenir sur le marché par le biais d’autres moyens plus classiques compte tenu de son risque élevé et d’autre part les investisseurs, qui croient au succès des sociétés destinataires car ils considèrent que celles-ci disposent d’un fort potentiel de croissance et investissent afin de promouvoir cette croissance en s’intégrant dans son conseil d’administration ou en apportant leurs conseils concernant des décisions stratégiques dans le but d’apporter une forte plus-value au moment de la vente de sa participation.

Il existe différentes formes pour la vente d’un fonds de capital risque, celles-ci étant les principales :

  • Sortie en bourse de l’entreprise : normalement, dans ces cas-là le fonds de capital risque se défait de sa participation
  • Opération de vente : le fonds de capital risque peut se vendre aux tiers intéressés. Ceux-ci peuvent être des dirigeants de l’entreprise concernée, comme ils peuvent être des dirigeants d’une autre entreprise du même secteur ou d’un autre différent, un groupe d’investisseurs, etc.
  • Vente de la participation à un autre fonds de capital risque.

Enrique Méndez & Karl H. Lincke

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Karl H. Lincke

Diplômé en Droit, avocat espagnol et allemand, Karl H. Lincke est spécialisé dans les fusions et acquisitions, le droit des sociétés ainsi que le droit des technologies, médias et télécommunications en Espagne. Langues de travail : espagnol, allemand et anglais. Envoyez votre consultation à Contactez Maître Lincke