Pourquoi investir en Espagne: Guide selon une perspective juridique

Le marché espagnol est avantageux pour les investisseurs étrangers aujourd’hui car il s’agit de l’un des rares pays de l’Union européenne qui s’attache à faciliter l’entreprenariat étranger. L’objectif de l’Espagne est de booster son économie en l’internationalisant et elle a ainsi promulgué plusieurs lois en ce sens . Les investisseurs étrangers peuvent faire une demande de permis de résidence, appelé Golden Visa pour eux-mêmes et leur famille proche à condition de réaliser :

  • Un placement immobilier d’une valeur de 500.000 euros ou plus ;
  • Un investissement dans des entreprises espagnoles ou des fonds d’investissement d’une valeur d’un million d’euros ou plus ;
  • Un investissement dans des emprunts d’Etat d’un montant de 2.000.000 d’euros ou plus;
  • La création d’une entreprise ou la distribution d’un produit innovant qui bénéficiera au public espagnol et présentera un intérêt économique.

Avec un Golden Visa, l’investisseur peut résider et travailler en Espagne et voyager aisément vers n’importe quel pays membre de l’espace Schengen.

Placements Immobiliers

En matière de placements immobiliers, il faut être conscient de la baisse significative des prix ces dernières années. Si l’objectif est de créer une nouvelle entreprise en Espagne, trouver le lieu adéquat sera très facile en raison du faible niveau des prix de l’immobilier, qui rend ce secteur presque « bon marché ». Dans certaines régions espagnoles, le secteur de l’immobilier connait une baisse séduisante de 45%, contrairement aux autres États de l’Union européenne tels que le Royaume-Uni.

Un autre élément encourageant est la baisse constante des taxes ces dernières années. Une fois le Golden Visa délivré, l’investisseur étranger doit payer un impôt sur la totalité des biens qu’il possède dans le monde entier et sur ses revenus espagnols. On les appelle les taxes sur l’Actif Net et sur le Gain de Capital. Par exemple, le taux actuel pour un patrimoine net d’une valeur de 700 000 euros ou plus, se situe entre 0,2% et 2,5% selon la ville espagnole où l’investisseur souhaite résider. Pour le moment, il n’existe pas de plafond ni de restriction sur les gains des nouvelles entreprises. En fait, les impôts sur les Gains de Capitaux ont été réduits entre le milieu des années 2000 et l’année 2015 jusqu’à atteindre un taux de 20%, et il est prévu que le taux soit rabaissé à 19% en 2016.

Pour conserver un statut de non-résident, il suffit à l’investisseur de payer les impôts sur ses biens en Espagne. Par ailleurs, le gouvernement espagnol a signé des traités avec plusieurs pays pour empêcher la double imposition et pour faire en sorte que les biens espagnols  soient seulement taxés en Espagne. Enfin, contribuer au système de la sécurité sociale espagnole permet également de bénéficier d’une réduction d’impôts additionnelle.

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Mariscal Abogados

Mariscal Abogados est un cabinet francophone pluridisciplinaire avec une expérience confirmée dans différents domaines de droit. Nos langues de travail sont le français, l’espagnol, l’anglais et l'allemand. Si vous souhaitez réaliser une consultation Contactez-nous