L’investissement locatif en Espagne: une alternative pour les ressortissants étrangers

La Loi 14/2013 de soutien aux entrepreneurs et d’internationalisation, en vigueur depuis le 28 septembre dernier, permet aux investisseurs étrangers de résider en Espagne. L’obtention de ce permis est très avantageuse pour les citoyens non ressortissants de l’Union Européenne, car il autorise la libre circulation dans les pays membres de l’espace Schengen (durant 3 mois sur une période maximale de 6 mois) et offre la possibilité au conjoint de l’investisseur et à ses enfants mineurs ou incapables de prétendre à ce même permis.

La Loi prévoit différentes possibilités d’investissement pour les étrangers, notamment celle de l’investissement immobilier qui présente un intérêt grandissant vue la situation actuelle du secteur immobilier en Espagne. Un tel intérêt se manifeste dans le fait qu’au demeurant, un logement sur six est acquis par un investisseur étranger en Espagne.

La particularité de ce permis de résidence présente un avantage non négligeable, notamment concernant les conditions pour que ledit permis soit valable et puisse faire l’objet d’un renouvellement : en effet, contrairement aux autres permis de résidence qui étaient accordés avant l’adoption de la Loi, le permis de résidence pour les investisseurs étrangers n’impose pas une durée de résidence définie pour que ce dernier reste valide : il suffira que le bénéficiaire dudit permis voyage une seule fois sur le territoire espagnol pendant la durée du permis pour que ce dernier soit valable.

Il sera donc permis à ces investisseurs d’effectuer un investissement dans une seconde résidence ou dans un bien immobilier pouvant être destiné à la location.

La location d’un bien immobilier, en tant que forme d’investissement, présente un double avantage : d’une part, en ce qu’elle fournit une rente régulière à l’investisseur et d’autre part dans la revalorisation future des prix du secteur immobilier espagnol annoncée pour les prochaines années. Rappelons qu’après l’explosion de la bulle immobilière en Espagne en 2006, les prix du secteur immobilier ont diminué de manière significative, et ont ainsi contribué à une hausse de l’attrait des investisseurs étrangers.

En parallèle, ce secteur présente actuellement un indice de rentabilité favorable. Selon la Banque d’Espagne, la rentabilité brute se situe en moyenne à 4,6% et dépasse les 8% dans les quartiers où la demande est la plus forte.

Des villes comme Madrid et Barcelone où l’activité touristique est importante disposent de nombreux quartiers dans lesquels la location offre une grande rentabilité et attire un nombre significatif d’investisseurs étrangers.

Hélène Dagousset

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Droit de l'Immobilier

Mariscal & Abogados dispose d'une vaste expérience dans le domaine du droit immobilier et de l'urbanisme en Espagne : préparation et rédaction de contrats de construction, vérification diligente juridique.et autres rapports sur actifs immobiliers, gestion de permis et autorisations d’urbanisme, etc. Si vous avez une question, n'hésitez pas à Nous contacter.