Quels sont les droits de succession des veufs en Espagne?

Dans cet article, nous nous concentrerons sur les droits du conjoint du défunt, plus connu sous le nom de veuf/ve.

L’une des nombreuses questions qui se posent avant le décès d’un des membres constituant le mariage est : qu’advient-il de celui qui survit au défunt ? Pour pouvoir répondre à cette question, nous devons identifier plusieurs scénarios distincts les uns des autres :

  • Couple non-séparé avec enfants : cette hypothèse est régulée par l’article 834 de notre Code Civil (Cc) et vient déterminer que, s’il existe des enfants issus du mariage (qu’ils soient naturels ou par adoption), le conjoint du défunt, autrement dit le/la veuf/ve, aura droit à l’usufruit du tiers destiné à l’amélioration.

Mais qu’est-ce que l’usufruit ?

L’usufruit est prévu par l’article 467 du Cc et il s’agit d’un droit réel qui permet, dans le cas du veuf/ve, de jouir des biens avec l’obligation de conserver leur forme et leur substance. Avec l’usufruit, le veuf n’acquiert pas la propriété de la chose, mais seulement le droit de jouir des biens du défunt.

Et qu’est-ce que l’amélioration ?

Ce concept est prévu par l’article 823 du Cc et représente un tiers de la réserve héréditaire (partie destinée exclusivement aux descendants), de laquelle le défunt (père ou mère décédé) pourra disposer librement en faveur de ses enfants ou descendants.

Que se passe-t-il lorsque les descendants le sont seulement du défunt ? Dans ce cas, et selon ce qui est prévu par l’article 840 du Cc, le veuf pourra exiger que son droit d’usufruit soit satisfait, soit par l’attribution d’un capital argent, soit par l’attribution d’un lot de biens successoraux. Dans tous les cas, la décision d’attribution de l’un ou de l’autre sera entre les mains des descendants et non entre celles du veuf.

  • Couple séparé mais réconcilié : pour que le veuf voit les droits susmentionnés dans le point précédent reconnus, il est nécessaire que la réconciliation ait été notifiée en temps voulu devant le Juge s’étant occupé de la procédure de séparation.
  • Couple non séparé et sans enfants mais avec ascendants : dans ce cas, le veuf aura droit à l’usufruit de la moitié de l’héritage
  • Couple non séparé, sans descendants et sans ascendants : le veuf aura droit dans ce cas à l’usufruit des deux tiers de l’héritage.

Comme nous pouvons le voir, avant de déterminer quelle portion de la succession revient au veuf/ve du défunt(e), il faudra être attentif à l’état civil du mariage au moment du décès et savoir si les descendants ou ascendants font partie de l’héritage.

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Mariscal Abogados

Mariscal Abogados est un cabinet francophone pluridisciplinaire avec une expérience confirmée dans différents domaines de droit. Nos langues de travail sont le français, l’espagnol, l’anglais et l'allemand. Si vous souhaitez réaliser une consultation Contactez-nous