Le bon moment pour investir dans le marché immobilier en Espagne

L’économie espagnole est actuellement l’une des plus dynamiques de la zone Euro avec une croissance de plus de 3 %. Cette reprise marque une sortie progressive de la crise subie ces dernières années et l’immobilier espagnol n’échappe pas à cette tendance.

Les prix ont entamé une lente remontée à partir de fin 2014, celle-ci s’est poursuivie en 2015 et CBRE envisage pour 2016 (dans son dernier rapport « Spain Real Estate Market Outlook 2016 ») une croissance des prix de l’immobilier résidentiel de l’ordre de 6 %. Cette croissance se fera principalement dans les régions de Madrid, Barcelone et Valence mais aussi dans les îles Baléares. Autre marqueur de cette tendance : la forte augmentation du nombre d’octrois de permis de construire, le secteur de la construction/promotion reprenant de la vigueur.

La période est donc propice aux investissements immobiliers. D’un point de vue suisse, cela est d’autant plus intéressant du fait du Franc fort, la suppression du taux plancher a eu pour effet de booster la capacité d’achat à l’étranger. Selon la dernière étude de Crédit Suisse (Économie et marchés : Perspectives pour les investisseurs de mars 2016), le Franc suisse devrait se maintenir au niveau actuel durant les prochains mois (1.10 CHF pour 1  EUR). Les potentiels acheteurs suisses peuvent donc profiter de deux effets conjoncturels avantageux : d’une part des prix immobiliers encore bas avec d’excellentes perspectives de croissance, d’autre part un pouvoir d’achat renforcé par la vigueur du franc.

Que ce soit pour acheter une maison de vacances sur la Costa Brava ou investir dans un appartement à Madrid, nombreux sont les suisses qui peuvent être tentés par un achat d’un bien au soleil. Cependant, l’acquisition d’un bien en Espagne ne se fait pas de la même façon qu’en Suisse. Il est important de prendre en considération les particularités du processus espagnol et il est essentiel de s’informer avant un tel achat.

En Suisse la transaction se déroule avec l’aide d’un notaire. Tous les actes concernant la vente doivent être notariés afin d’être opposables juridiquement.

En Espagne, le notaire joue aussi un rôle central dans la procédure d’achat, il rédige l’acte de vente et se charge de prélever les taxes. Cependant il n’a pas pour rôle de vérifier les données, et ne vous protège donc pas d´éventuelles fraudes ou autres mauvaises surprises. Cela signifie qu’il faut être particulièrement vigilant au moment d’acheter un bien en Espagne. Pour cette raison, les étrangers font généralement appel aux services d’un avocat afin de contrôler les risques liés à la transaction. L’avocat vérifie la situation du bien immobilier auprès du Registre Foncier et du Cadastre notamment. D’un point de vue plus pratique, l’avocat permet de représenter le client sur place et d’éviter ainsi des allers retours inutiles.

En conclusion :

  • Le secteur immobilier espagnol bénéficie d’une belle dynamique, les perspectives de croissance sont bonnes et les prix sont encore bas. De belles affaires peuvent être réalisées
  • Le franc suisse est à un niveau particulièrement élevé. Depuis la fin du taux plancher les suisses ont vu leur pouvoir d’achat en zone euro augmenter de plus de 10%. Acheter un bien en Espagne est donc d’autant plus avantageux
  • Le processus d’achat d’un bien en Espagne diffère du processus suisse. Il est important d’être vigilant et de se renseigner sur tous ses aspects auparavant.

Olivier Dufour

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Droit de l'Immobilier

Mariscal & Abogados dispose d'une vaste expérience dans le domaine du droit immobilier et de l'urbanisme en Espagne : préparation et rédaction de contrats de construction, vérification diligente juridique.et autres rapports sur actifs immobiliers, gestion de permis et autorisations d’urbanisme, etc. Si vous avez une question, n'hésitez pas à Nous contacter.