Bourses de stage pour les étudiants français en Espagne

Effectuer un stage dans un pays étranger a un coût non négligeable. Certains stages sont rémunérés mais d’autres ne le sont pas. Pour autant, selon la destination choisie et les revenus de l’étudiant, plusieurs bourses sont accessibles en France afin d’aider à financer le séjour.

Il convient tout d’abord de rappeler que les montants alloués évoluent chaque année et qu’ils diffèrent selon les budgets des universités et des régions. La demande de bourse a lieu auprès du service des relations internationales de l’établissement de l’étudiant, ou directement auprès de la région ou de la commune. Il est également parfois possible de cumuler certaines bourses, en plus du caractère cumulable de la bourse CROUS, mais une fois encore, cela dépend de chaque région et université.

La bourse Erasmus+

Erasmus+ est un programme européen d’échanges d’étudiants qui vous permet d’étudier en Europe. La majorité des établissements français d’enseignement supérieur participent au programme Erasmus+. Son montant dépend du type de mobilité mais également de la destination (les destinations sont divisées en 3 groupes selon le niveau de vie du pays).

Pour obtenir une bourse Erasmus+, l’étudiant doit réaliser un stage dans l’un des pays participants au programme d’un minimum de 2 mois et d’un maximum de 12 mois par cycle. Selon le guide officiel du programme pour le début d’année 2019, un étudiant français (pays du groupe 2) en stage en Espagne (pays du groupe 2) peut espérer toucher une somme moyenne, comprise entre 220 et 470 euros, complétée par une somme comprise entre 100 et 200 euros par mois. Toutefois, il s’agit de rappeler que les montants alloués dépendent des universités.

Les aides de l’État : AMI (Aide à la Mobilité Internationale)

Destinée aux boursiers sur critères sociaux, l’AMI est versée en cas d’un stage, dans le cadre de la préparation d’un diplôme national ou d’un DUETI, de deux mois minimum et ne peut excéder neuf mois au cours de l’ensemble des études supérieures.

Les étudiants éligibles à l’AMI peuvent bénéficier de 800 € pour un stage d’une durée supérieure ou égale à 1 mois et inférieure à 5 mois et de 1 200 € pour un stage de 5 mois ou plus. Le nombre de mensualités accordées est décidé par l’établissement de l’étudiant. Elle est cumulable avec la bourse CROUS et la bourse Erasmus+.

Les aides des régions et des communes

Il peut également être intéressant de se renseigner auprès de la région et de la commune d’étude. Certaines attribuent des aides à l’étranger, non cumulables avec l’AMI ou Erasmus+. Pour la région, il est préférable de se renseigner auprès de l’université ou directement auprès du Conseil Régional. Quant à la commune, il faut se renseigner directement auprès de la mairie.

À titre d’exemple, la région Auvergne-Rhône Alpes propose une aide totale allant de 380 € à 1.140 € selon la durée du stage, ainsi qu’une aide complémentaire spécifique aux étudiants boursiers sur critères sociaux, allant de 80 € à 530 € selon l’échelon. Concernant le Conseil Régional d’Ile de France, il propose une aide allant de 250 à 450 € par mois (10 mois maximum) pour les étudiants dont le Quotient Familial n’excède pas 19.190 € tandis que la région des Pays de la Loire propose une indemnité limitée à 15 % du plafond de la sécurité sociale, soit 554,40 € par mois pour un stage temps plein en 2015.

Les aides de l’université et autres fondations

Les universités fonctionnent également au cas par cas et certaines d’entre-elles peuvent attribuer des aides supplémentaires pour les étudiants dans le besoin, dans un souci d’égalité des chances. Ainsi, la Fondation de Sciences Po Saint-Germain ou l’allocation Jules Vernes de l’Université de Nantes permettent aux étudiants d’obtenir un soutien financier durant leur séjour à l’étranger.

En outre, les aides attribuées dépendent de bien des facteurs et il est important de se référer aux règles d’attribution fixées par votre établissement. Par exemple, elles peuvent décider de rendre inéligibles les étudiants bénéficiaires de la gratification minimale légale, les étudiants en année de césure ou encore les étudiants effectuant un stage non obligatoire.

Il est également conseillé de se renseigner tôt, tant pour prévoir au mieux son budget que pour remplir les dossiers de demandes. Celles-ci sont parfois longues et il est important de prévoir un mois de budget d’avance lors de l’arrivée dans le pays d’accueil, le temps de recevoir les aides.

Laura Coursimault, Anaïs Courtet, Rebecca Dugdale

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Mariscal Abogados

Mariscal Abogados est un cabinet francophone pluridisciplinaire avec une expérience confirmée dans différents domaines de droit. Nos langues de travail sont le français, l’espagnol, l’anglais et l'allemand. Si vous souhaitez réaliser une consultation Contactez-nous