Les investissements internationaux, acteurs de la reprise du secteur immobilier espagnol

Le secteur immobilier espagnol commence à présenter des signes de reprise, principalement grâce à l’arrivée de fonds d’investissements étrangers, qui selon de nombreuses sources, ranimeront le secteur immobilier dans les prochaines années.

L’impulsion que l’investissement étranger est en train d’apporter au marché immobilier espagnol, qui a dû faire face à 6 années de crise, s’élève désormais à la somme généreuse de 1,116 millions d’euros pour le premier trimestre de 2013 (Banque d’Espagne).

De tels chiffres signifient que pour chaque euro espagnol injecté dans le marché immobilier, 18,8 € sont de provenance étrangère. (pisos.com)

Les Family Office, investisseurs institutionnels, fonds patrimoniaux et investisseurs de grande envergure sont de plus en plus nombreux. Ces derniers succombent à l’attractivité du marché d’investissement espagnol. Ils implantent leur stratégie pour 5 à 7 ans et penchent pour tous types de biens immobiliers, des bureaux jusqu’aux hôtels en passant par des retail, centres commerciaux ou immeubles résidentiels. L’intérêt pour les immeubles résidentiels est animé principalement par les particuliers qui investissent aux fins de résider pour une certaine période en Espagne, ou bien avec l’objectif de louer le bien résidentiel. Durant le premier semestre de l’année, 17% des acquisitions résidentielles totales ont été menées par les investisseurs étrangers, essentiellement en logements de luxe, situés dans les zones les plus renommées des grandes villes.

Les zones d’investissement les plus convoitées se trouvent à Madrid, qui s’affirme en tant que siège des principaux groupes internationaux, à Barcelone, et certaines zones côtières uniques comme Sotogrande (Cadix). Les principales villes espagnoles prennent de l’avance par rapport au reste des autres villes européennes, comme les traditionnelles villes de Londres ou de Paris, qui perdent de l’intérêt du fait de leur rentabilité faible et,dans de nombreux cas, inférieure à 4%.

Certaines sources assurent que cette tendance des investissements étrangers en hausse se consolidera durant les prochaines années.

L’entreprise de consulting Knight Frank, basant son étude sur 184 fonds internationaux, a prévu que l’investissement étranger dans le secteur immobilier espagnol attendra les 14,000 millions d’euros en 2014.

Les arguments indéniables sur lesquels se base l’étude résident dans les indices d’amélioration de l’économie espagnole, la stabilisation de la zone européenne et la baisse accumulée des prix de l’immobilier espagnol qui équivaudra alors aux chiffres enregistrés en 2007.

Monika Bertram & María Valencia

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Monika Bertram

Diplômée de l’Université Autonome de Madrid, Monika Bertram est spécialisée en droit du travail, héritages et successions en Espagne. Langues de travail : espagnol, allemand et anglais. Si vous souhaitez réaliser une consultation Contactez-nous