Création de franchises en Espagne : que doit prendre en compte le franchiseur

Le développement d’un commerce de franchise se base sur le succès préalable d’un projet qui peut être susceptible d’exploitation via le modèle de la franchise.

Le franchiseur doit lancer le projet de franchise de son commerce en se demandant quels sont les éléments clés de l’activité et ce qu’il doit transmettre au franchisé pour que son projet fonctionne. Parmi ces éléments clés, on peut souligner les suivants :

  • La transmission d’un business model
  • La cession d’une image d’entreprise, d’une marque, d’une appellation commerciale, et d’autres éléments de propriété industrielle
  • Le soutien au franchisé durant le développement de son activité

La première réflexion qu’un entrepreneur qui voudrait franchiser son commerce en Espagne doit se poser est de savoir ce qu’il peut apporter au franchisé concernant les points cités.

Le business model et l’image d’entreprise sont deux éléments que le franchiseur doit avoir développé préalablement et connaitre parfaitement. Néanmoins, au moment de franchiser le commerce, il doit les analyser, en trouvant les aspects qui peuvent réellement apporter une valeur ajoutée au franchisé.

Quel est l’avantage comparatif d’un commerce pour connaître le succès auprès des futurs clients?

Cela devrait être une combinaison de facteurs dont la nature peut être très variée en fonction du type d’activité devant laquelle on se trouve. Cela peut consister en un produit à succès avec des prix intéressants pour les franchisés, un système d’élaboration du produit, ou la prestation directe de services de la part du franchiseur aux franchisés.

L’image de l’entreprise aura évidemment une grande influence, d’autant plus si la marque est connue et prestigieuse. Cependant, cela n’empêche pas de nombreuses franchises qui n’ont pas de marque très connue de prospérer. Il y a des commerces, comme par exemple, la restauration, où une bonne image et une conception particulière des locaux, peuvent être des éléments qui contribuent au succès de l’affaire, sans que le commerce ait à la base une marque particulièrement connue. D’autre part, l’avantage que peut apporter la franchise en tant que business model pour l’image d’entreprise est que toutes les franchises peuvent contribuer économiquement et concourir à la diffusion de la marque. Cela implique que durant le développement de l’affaire la marque peut devenir populaire et acquérir une plus grande valeur. Il est d’ailleurs habituel que les franchisés soient obligés dans le contrat de franchise de verser une redevance de publicité et de marketing pour la diffusion de la marque.

Le franchiseur doit avoir ses droits de propriété industrielle convenablement enregistrés et protégés d’un point de vue juridique. Le franchiseur encourerait un grand risque si par exemple durant le développement de son affaire, il surgissait un quelconque problème relatif à la propriété des marques et à la propriété industrielle, concernant les droits d’usage. Une assistance adéquate avant de franchiser le commerce est la meilleure façon de minimiser ces risques.

Le dernier élément, et non des moindres, est le soutien du franchiseur. Le soutien doit être différent selon les phases du développement de l’affaire. Durant la phase préliminaire, il est commun d’avoir une assistance dans la recherche d’un local – pour les commerces dont la situation physique est importante – tout comme la formation du franchisé. A travers cette formation le franchisé doit comprendre quels sont les points les plus importants relatifs au modèle d’affaire qu’il doit développer.

Une fois qu’est lancé l’activité du franchisé, le type de soutien qu’il doit recevoir est différent et normalement de moindre intensité. Néanmoins, il est très important que le franchisé se sente protégé par son franchiseur, que celui-ci s’implique dans l’affaire et qu’il apporte au franchisé les connaissances et l’assistance du fait de son expérience dans son commerce.

Quand le commerce du franchisé bat son plein, il peut alors sentir qu’il n’a plus besoin du soutien du franchiseur. Cela pourrait être une situation qui à la longue déboucherait sur une rupture de la relation de franchise. Pour cela, le soutien que peut offrir le franchiseur est une étape de grande importance. Il est recommandé de  contribuer au développement du commerce du franchisé à travers la publicité et le marketing et de suivre de près l’affaire, en fixant conjointement des business plans et des objectifs annuels ou semestriels. Le franchiseur ne peut se limiter à observer le commerce du franchisé, il doit en faire partie, d’une manière ou d’une autre, en lui transmettant son expérience et en l’assistant.

Pour le succès d’un commerce de franchise il est fondamental que les deux parties, franchiseur et franchisé, obtiennent un bénéfice clair. Beaucoup de commerces de franchise ne prospèrent pas car le franchisé, une fois que le franchiseur lui a transmis son savoir-faire et ses compétences, sent qu’il n’a plus besoin de suivre un régime de franchise et se sent capable de développer l’affaire par lui-même en économisant les coûts du système de franchise.

C’est pour cela qu’il faut compléter cette transmission par d’autres éléments essentiels : la cession d’une image connue ou qui devrait se faire connaitre durant le développement du commerce, tout comme l’assistance au franchisé que le franchiseur peut continuer d’apporter pouvant constituer un avantage supplémentaire.

Dans tous les cas, pour protéger le savoir-faire, il est fondamental que dans le contrat de franchise le franchisé respecte l’obligation de non concurrence, qui s’étend non seulement à la société qui signe le contrat comme franchisé, mais également à tous les membres de celle-ci, avec la finalité d’élargir la protection. Toutefois, en vertu de la législation en matière de concurrence, lesdits engagements ne peuvent être tenus pour une trop longue période de temps.

En tenant compte de ce qui a été exposé, nous pouvons conclure que le franchiseur doit être prudent avant de franchiser son commerce et évaluer si le système de franchise apportera réellement une valeur ajoutée pour le franchisé, non seulement au début du projet, mais aussi durant toute la vie de celui-ci.

Cet article ne relève pas du conseil juridique

Mariscal Abogados

Mariscal Abogados est un cabinet francophone pluridisciplinaire avec une expérience confirmée dans différents domaines de droit. Nos langues de travail sont le français, l’espagnol, l’anglais et l'allemand. Si vous souhaitez réaliser une consultation Contactez-nous